La Science Chiropratique

Pour tout comprendre, quoi de plus logique que de commencer par le début… De la vie !

Chaque être vivant est issu de la rencontre entre 2 cellules, l’ovule et le spermatozoïde. Ces 2 cellules vont fusionner pour ne former qu’une seule cellule. Cette dernière va croitre, créer exponentiellement de plus en plus de cellules jusqu’à atteindre à terme 100 000 000 000 000 cellules !

Durant cette évolution, elles vont se différencier pour créer une multitude d’organes, de muscle… Mais il y a un ordre chronologique à toute cette œuvre de la nature !
En effet, avant toutes choses, il se met en place un organe primordial, un « organe père », qui va imprimer le rythme à cette symphonie. Et attention surprise, ce n’est ni le cœur, ni les poumons mais notre système nerveux !

Le système nerveux est le pilier de notre vie, celui qui va nous guider tout au long de celle ci. De la 1ère fonction jusqu’à la dernière, de nos 1er actes jusqu’aux derniers. C’est donc pourquoi il va se présenter en 1er afin d’initier la suite. La nature est bien faite, la nature est intelligente.

Le système nerveux est le chef de toute cette communauté, à plus de 100 000 000 000 000 membres. Il va contrôler absolument tous nos muscles, tous nos organes, toutes nos glandes, même nos pensées et nos émotions ! Il permet le bon fonctionnement du corps, la symbiose entre tout ce qui le compose. C’est ce que l’on appelle en langage scientifique, l’homéostasie :

« C’est un phénomène par lequel un facteur clef est maintenu autour d’une valeur bénéfique pour le corps grâce à un processus de régulation et surtout, quelques soit les agressions extérieures. »

Prenons l’exemple de la température corporelle qui est régulée par :

  • Le rythme cardio-pulmonaire.
  • L’ouverture et la fermeture des vaisseaux sanguins.
  • La sudation.
  • La contraction musculaire.


Qu’il fasse -10°C ou +40°C, notre corps aura toujours la même température, équivalente à 37°C. & tout ça sous la régence de notre système nerveux.

Deuxième exemple. Lors d’une blessure avec saignements, on déposera un pansement sur la plaie. Mais ce dernier, mise à part rapprocher les tissus, ne fera rien d’autre. C’est notre système nerveux qui va réagir en activant une multitude de processus de guérison (augmentation de la coagulation, augmentation des défenses immunitaires sur la zone).

En plus de ça, il est intelligent puisqu’il va s’en charger tout seul !

Le système nerveux est protégé par le crâne, une colonne vertébrale mobile et résistante et enveloppé par les méninges qui sont une sorte de « sac » situé entre le système nerveux central lui même, le crâne et la colonne vertébrale :

 

Mais comment un système si bien constitué peut-il rencontrer tout un lot de problèmes ?

Comme vous le savez, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et notre corps va devoir faire face à une multitude de stress :

 

FACE À N’IMPORTE QUEL STRESS, NOTRE CORPS VA DEVOIR S’ADAPTER POUR « SURVIVRE ».

Cette adaptation peut être synonyme de « mise en défense ». Notre corps va réagir, entrer dans un état de crispation permanent.
Face aux agressions, notre colonne vertébrale ; qui est l’épicentre de la biomécanique du corps mais surtout le lieu d’émergence de notre système nerveux va se déformer, empêchant l’influx nerveux de se propager de manière optimale vers le corps. Il en va de même pour le crâne et les méninges.

 

Cette déformation, ce subtil « déplacement vertébral », en Chiropraxie nous l’appelons subluxation.

La subluxation peut survenir brusquement ou au contraire lentement et être des plus silencieuse. Elle peut ne pas créer de réactions ou de symptômes identifiables ou au contraire nous montrer très clairement qu’elle est présente : maux de tête, de dos, de nuque, des douleurs musculaires et articulaires ou des problèmes de posture, des troubles digestifs, une fatigue chronique, dépression, stress accru…

Quel est notre rôle en temps que chiropracteur ?

Notre rôle est de détecter et de corriger les subluxations afin que votre corps puisse à nouveau fonctionner de la meilleure des manières.
Nous n’allons pas uniquement nous intéresser aux douleurs, même si elles sont pour nous des indicateurs attestant la présence d’une dysfonction, mais à votre santé en générale, à la capacité de votre corps de se guérir. N’oubliez pas, votre corps est intelligent.

« Ne me parle pas de la condition, parle moi de la personne qui présente cette condition. »

Nous nous intéressons à la cause de vos maux, de vos problèmes et non aux symptômes qui en résultent.
Peut importe la durée de ces derniers, notre rôle sera toujours de libérer le système nerveux de ces subluxations afin que l’impulsion nerveuse puisse se dissiper convenablement et apporter la clef à votre corps.

« Votre corps se suffit à lui même, le chiropracteur lui montre uniquement le chemin vers la guérison. »

À l’image de vos dents brossées chaque jour pour prévenir les carries, une colonne vertébrale, elle aussi, a besoin de sa dose de soins afin de prévenir les subluxations et tous les problèmes qui vont en résulter…

Guillaume Schwertz DC